SociétéVal d'OiseFaits diversGénéral

Nuisances aériennes : Les Valdoisiens toujours pas écoutés

Par Jean-Christophe Le Blévec • 29 mai 2015 à 17:00 • Commentez !

Nuisances aériennes : Les Valdoisiens toujours pas écoutés

Partagez !

Ça se passe ici

A propos de l'auteur

Jean-Christophe Le Blévec

Journaliste web, co-fondateur du site actu95.net.

Le député socialiste valdoisien Gérard Sébaoun continue de se mobiliser contre les nuisances aériennes et/ou sonores. Un combat loin d’être gagné.

 

En juillet 2013, le député, Gérard Sébaoun alertait les eurodéputés sur les « conséquences sanitaires et environnementales des nuisances aériennes ». Il voulait les sensibiliser à un problème qui dépasse largement les frontières de la France. Il est aussi important de savoir que l’hexagone est un carrefour européen pour le trafic aérien. Notre pays est le plus survolé d’Europe. L’élu valdoisien souhaite donc un « renforcement du droit européen en la matière. »

Il insistait sur l’impact du bruit et de la pollution atmosphérique sur les individus. Les riverains des grands aéroports développent des troubles du sommeil et de l’anxiété, et ils sont plus facilement sujet à des risques cardio-vasculaires. Gérard Sébaoun espèrait que les eurodéputés renforceraient « l’harmonisation européenne prévue par la directive de 2002 du Parlement européen », qu’il juge « insuffisante ».

 

Nuisances aériennes : fin de non-recevoir

 

En 2015, le combat continue pour le député des villes de Eaubonne, Ermont, Franconville, Montlignon, Saint-Leu-la-Forêt, Saint-Prix qui est aussi membre de la commission des affaires sociales à l’Assemblée nationale. Il milite pour « des avions moins bruyants pour un meilleur sommeil ».

En janvier 2015, il posé une question écrite au gouvernement proposant l’interdiction des avions les plus bruyants la nuit à l’aéroport de Paris-Charles-de-Gaulle (Roissy).  Cette proposition était inscrite dans sa contribution au Plan de prévention du bruit dans l’environnement de ce même aéroport. Gérard Sébaoun monte au créneau face à la fin de non-recevoir du Ministère des Transports.

 

Appel au gouvernement

 

« La fin de non-recevoir du Ministère des Transports est inacceptable. En effet, elle se fonde sur un indicateur de bruit qui ne reflète pas les perturbations du sommeil subies par les Valdoisiens et leurs effets sur la santé**.
Je rappelle que la mesure que j’ai proposée n’est pas révolutionnaire, ne pose pas de difficulté technique et recueille l’assentiment des associations de riverains. Avec un calendrier d’application adapté, elle pourrait être mise en place par les compagnies aériennes en les incitant à renouveler leurs flottes par des appareils plus modernes et plus silencieux, signe positif pour l’industrie aéronautique française.
Pour mémoire, cette mesure est appliquée à l’aéroport de Nice-Côte-d’Azur. Les riverains impactés par les nuisances aériennes jusque dans leur sommeil sont en droit d’attendre une avancée. J’appelle donc le gouvernement à entendre les riverains en prenant en considération cette mesure pratique. »

Commentez !


Laisser un commentaire

Le Fil Actu